Historique

L’histoire du Jetball

En 2010, un groupe d’amis étions dans la cour pour profiter du beau soleil quand un d’entre nous sorti un ballon profilé sifflant de type nerf. Celui-ci a la propriété d’être sifflant lors du lancer, extrêmement léger et peut parcourir de longues distances très rapidement. Alors qu’il le lança à un ami de l’autre côté de la cour, celui-ci ne put l’arrêter dû à sa grande vitesse de croisière. Du coup, le ballon alla frapper la clôture derrière lui. Un des membres lança l’idée que la moitié d’entre nous allions d’un côté de la cour pour protéger la clôture et l’autre moitié ferait la même chose du côté opposé. Donc la première équipe qui réussit à faire traverser le ballon dans la ligne de barrage, gagna un point et nous fûmes étonnés par la rapidité du ballon qui démontra sa supériorité sur les réflexes les plus aiguisés du groupe. La partie fut amusante ! Quelques autres rencontres eurent lieu par la suite pour finalement jouer sur un terrain de soccer. La clôture fut remplacée par un but de soccer, la ligne de barrage par une équipe complète de jeunes gaillards qui décidèrent de se faire des passes rapides afin d’arriver au but sans perdre le ballon. Il faut dire qu’à ce moment, ce n’était qu’un jeu. Les seules règles établies étaient de se faire trois passes sans que le ballon touche par terre et surtout sans se le faire enlever, ou l’échapper, car à ce moment, nous n’avions pas d’équipement et comme seule motivation, plaquer l’autre pour qu’il perde le ballon. Des doigts foulés, des mollets claqués, des dos barrés, des clavicules éclatées furent notre lot, même que l’ambulance montra le bout de son nez pour aider les éclopés. Pour la première année, ce fut une vraie partie de plaisir, agrémentée de douleurs.

Voyant le plaisir que chacun avait à jouer à ce jeu, cela ne pouvait en rester là. Durant l’hiver, Guillaume Lemay-Therrien avait un rêve qui revenait sans cesse le troubler,

soit de voir son équipe, prenant place dans un stade et s’adonner à une partie incroyable de Jetball. Il a même failli se fracturer une main lors d’un attrapé spectaculaire qu’il avait reçu dans son rêve, mais qu’il vivait physiquement. Ces visions ont continué de le hanter, ce qui lui a amené à faire quatre ans de recherche et développements sur le sujet. Son but était de prendre cette base, d’intégrer des valeurs fortes, d’y ajouter certaines règles de sports internationaux reconnus et de mélanger le tout pour en faire ressortir que le meilleur. N’ayant jamais étudié dans le domaine, la volonté d’élever ce jeu à un sport de compétition a été son carburant. Cognant à plusieurs portes pour trouver des réponses à ses questions, personne n’avait de réponse formelle. La création d’un nouveau sport n’est pas monnaie courante car il n’y a pas de chemin déjà établi pour développer un sport.

Chaque coup, chaque bâton qui se mettait sur sa route, ne faisait que renforcir cette détermination qui était noble, soit de passer du rêve à la réalité. Qui n’aime pas rêver et encore plus vivre ses rêves? Voilà pourquoi Guillaume aujourd’hui décide de bâtir un organisme à but non lucratif offrant un service équitable et une équipe vient d’appuyer solidement ce sport. Parce que les fondations du Jetball reposent sur cette phrase : L’union fait la force…c’est en équipe que nous réussirons! Chaque personne joue un rôle important au sein d’une équipe !

L’Association fièrement québécoise vient de créer une nouvelle alternative au sport en 2016. Afin de permettre à tous de pouvoir réaliser à quel point, le sport, peu importe le rang social, peu importe la religion, peut réunir, peut amuser, peut mettre en forme, sans ruiner ses économies… car un rêve, n’a pas de prix!